Vous êtes ici : AccueilLe coin des spottersEcole-entraînement

MUDRY CAP-10B N°118

MUDRY CAP-10B N°118

 

1er vol le 24.10.80 ->

315-SS ->

307-SS ->

VB (F-TFVB) à l'EPAA 20.300 (01.06) ->

VB à l'EVAA de Salon-de-Provence en 10.97

CANOPEE à/c de 05.09

cap10


Mai 2011 Remontage du CAP 10

036n11_141


remontage_cap10_01

remontage_cap10_02

Tucano n°498

Embraer EMB-312F Tucano : n°498 (312-UQ)

Vol de réception CEV le 10.03.97 ->

Réception Armée de l'air le 18.03.97 ->

Affectation BA701 Salon de Provence le 20.03.97 (312-UQ / F-TFUQ ) ->

GV à l'AIA de Clermont-Ferrand du 18.05.04 au 01.09.04 ->

Retour BA701 Salon de Provence (312-UQ) ->

Stocké Châteaudun à/c du 23.01.06 (2235h45 de vol) ->

RDS2 le 23.01.07 ->

Affecté CANOPEE le 30.05.07 (312-UQ)

036n11 133

EPSILON n°54

SOCATA TB-30 EPSILON n°54 (315-VZ)

 

Réception Armée de l'air le 04.10.85 et livré livré à Châteaudun ->

Affecté GE315 Cognac du 08.10.85 au 05.11.91 (315-VZ / F-SEVZ) ->

Entretien 4ème échelon à la SECA du 24.08.87 au 09.09.87 ->

Entretien 4ème échelon à la SECA du 10.08.88 au 24.08.88 ->

Entretien 4ème échelon à la SECA du 03.04.90 au 02.07.90 ->

EAA-601à/c du 06.11.91 ->

Affecté GE315 Cognac à/c du 19.11.93 ->

Modifications à la SOCATA à Tarbes du 07.11.95 au 18.12.95 ->

Retour GE315 Cognac à/c du 19.11.93 ->

GV à Dinard à/c du 11.04.00 ->

Retour GE315 Cognac à/c du 14.11.00 ->

Cession au Sénégal le 15.04.05 annulée ->

EAA-601 Châteaudun à/c du 22.03.06 (11.05.06) (4626 10 h de vol) ->

Affecté CANOPEE le 30.05.07 (315-VZ)

(son déstockage pour remise en service était prévu le 06.06.07 !)

Epsilon

PILATUS B-4 / PC-11 n° 161

PILATUS B-4 / PC-11 n° 161 (DJ)

 

1er vol (vol constructeur) le 15.12.74 ->

Livré au SIAR le 24.01.75 ->

Pris en compte par l'Armée de l'air à l'EAA601 Châteaudun le 07.02.75 ->

Affecté à la SAVV 55-273 Romorantin le même jour (07.02.75) ->

SAVV BA128 Metz à/c du 14.06.77 ->

SIVEA 04/312 Salon-de-Provence à/c du 19.09.78 "XU" ->

SAVV 00.701 de Salon-de-Provence "XU" à/c du 01.11.90 ->

Envoi en GV à la SCAP à/c du 21.03.97 au 02.04.97 ->

CVA 55.273 de Romorantin "XU" du 24.06.97 au 09.11.97 ->

SAVV BA-709 Cognac (13.11.97 / 05.06.99) "DJ" (F-UMDJ) ->

SAVV (puis CMP) 25.535 BA-722 Saintes "DJ" (F-UMDJ) du 06.06.99 au

18.12.03 ->

Dernier vol à Saintes le 18.12.03 ->

Retiré du service le 20.01.04 ->

Affecté de l'ESRT 2C.709 Saintes vers l'ESRT 2C.279 Châteaudun le 30.01.07 ->

Pris en compte par CANOPEE le 13.03.07 "DJ"

pilatus_a

pilatus_b

pilatus_c

 

Equipement : anémomètre altimètre compas variomètre accéléromètre indicateur de virage horizon artificiel niveau transversal montre radio VHF oxygène thermomètre

Le Pilatus B4 est le seul et unique planeur construit par cette société suisse. Appareil en aluminium fabriqué à partir de juin 1972, il a connu un fort succès et fut produit à 322 exemplaires. D'un coût d'entretien minimum, il a longtemps été considéré comme un appareil idéal pour les clubs de vol à voile. Il offre par ailleurs des qualités de robustesse et de sûreté reconnus et est "certifié voltige".

Ce planeur d'une finesse d'environ 35 et d'une envergure de 4.5 mètres, a vu ses droits de fabrication vendus à la compagnie japonaise Nippi (78 exemplaires construits en 1977).

Le B-4/PC-11 est utilisé dans 25 pays.

Mystère 20SP n° 182.461

Dassault Mystère 20SP n° 182.461

 

Fabriqué en 1970 ->

Effectue ses premiers vols avec le code international F-WNGN ->

Vendu pour exploitation en Suisse avec l'immatriculation HB-VCB ->

Retour en France sous l'immatriculation F-BTDJ ->

Revendu en Italie avec l'immatriculation I-ROBM ->

Retour en France avec l'immatriculation F-BVFV ->

Racheté par l'Armée de l'air au bénéfice du CIFAS à/c de 1986 (91-??)

Utilisé par le CITac 00.339 Aquitaine de juillet 1998 à août 2004 avec un équipe-

ment spécifique Mirage IVP immatriculé 339-JA (F-UKJA) et le nom de

"Lyncée l'Argonaute" ->

Réformé en 2004 ->

Pris en compte par CANOPEE le 13.05.05

 m20_182_c

 

Lyncée l'argonaute : Les argonautes étaient les 56 hommes qui composaient l'équipage de l'Argo, bateau qui conduisait Jason dans sa quête de la Toison d'Or. La plupart de ces héros (Hercule, Jason, Tiphys, Orphée, Esculape, Calais, ­Ethès, Pélée, Télamon, Lyncée, etc…) étaient dotés d'un don particulier. Lyncée, prince de Messénie, possédait une vue perçante, supranormale et pouvait voir au-delà des murailles et à travers le sol. C'est lui qui, sur l'Argo, signalera les écueils. Il donnera son nom à un animal qui, tout à fait à tord, est réputé pour sa vue très perçante : le lynx.

 

A nouveau affecté au CIFAS 328 à Bordeaux-Mérignac, l'équipe de marque eut pour mission la transformation des premiers équipages Mirage IVP, qui se faisait notamment avec le Mystère XX P doté des CME internes actives. L'équipe de marque avait conçu la reproduction du poste de pilote de Mirage IVP en place droite, la place gauche étant réservée au pilote du Mystère XX P. Un moniteur pilote prenait place au poste mécanicien. Dans le même temps deux à trois navigateurs se perfectionnaient à tour de rôle sur la reproduction du poste navigateur Mirage IVP, encadrés par un instructeur navigateur.

Le premier escadron à être déclaré opérationnel sur Mirage IVP fut l’Escadron de Bombardement 1/91 Gascogne le ler mai 1986, suivi le 1er décembre 1986 par l’Escadron de Bom­bardement 2/91 Bretagne. Il était prévu que chaque escadron ait chacun un minimum de six Mirage IV P, quatre avions étant affectés au CIFAS 328 à l’ERI 1/328 pour la transformation et l’instruction des équipages, en complément au Mystère XX P n° 182 et à l’Alpha Jet.

Pour les pilotes, après une période d’environ trois semaines à l’ETIS (Ensemble Technique d’Instruc­tion Spécialisée), où ils recevaient une instruction théorique sur le Mirage IV P, ses systèmes et son environnement, ils effectuaient des vols sur Mirage III B/BR et sur le Mystère XX P n° 182, équipé d’une cabine d’instruction pilote, puis ils étaient lâ­chés sur Mirage IV P, d’abord pour la prise en mains de l’avion, avant de parfaire les techniques du vol de pénétration tout-temps à basse altitude. Pour les navigateurs, après des vols de remise à niveau et de perfectionnement à la navigation vol à vue sur Mirage III B/BR et sur Alpha Jet, ils sui­vaient à l’ETIS un cours de perfectionnement sur le Mirage IV P, avant de voler sur le Mystère XX P n° 182 équipé d’un poste de navigateur Mirage IV P avec son SNB, avec en fin de cursus un vol avec tir fictif du missile ASMP à Captieux. Au ter­me de ce parcours, les navigateurs volaient sur Mirage IV P pour six vols d’accoutumance et qua­torze vols de perfectionnement.

 

Le Mystère 20P fut utilisé tant par le CIFAS que par le CITac pour la familiarisation des équipages de Mirage IV. La place droite du poste de pilotage du Mystère 20P est identique à celle d'un Mirage IVP. En cabine, un SNB permet d'entraîner le navigateur.

 

m20_182_a

Mystère 20P n°182 "Lyncée l'Argonaute" du CITAC vu en juillet 2003 sur le parking de l'ERS 1/91. Il porte une discrète mention en haut de la dérive : "n°182 dernière VP Mystère 20 2002"

m20_182_d

 

Le Mystère 20P, salle de classe pour équipages de Mirage IVP, opérationnel dans les FAS au CITAC 339 de Luxeuil

 

m20_182_e

Page 1 sur 2

Free joomla templates by Joomlashine