Vous êtes ici : AccueilFiches avionsChasseurs bombardiersMirage 5F

Mirage 5F

Texte : M. Wuillemain

 

Dans les années 60 l'Armée de l'air israélienne n'utilisait quasiment que des avions d'origine française. Déjà équipée de Mirage IIIC et intéressée par une version du Mirage IIIE moins sophistiquée, elle demanda à Marcel Dassault de lui concevoir un avion spécifique. C'est donc sur une base du Mirage IIIC équipé d'un réacteur SNECMA ATAR 9C de Mirage IIIE que naquit le Mirage 5 (et non pas "V", appellation réser vée au Mirage à décollage vertical). Sans radar performant, mais équipé d'un système simplifié de navigation et d'attaque, capable d'emporter un armement très conséquent sur pylônes d'emport extérieurs, utilisant un train d'atterrissage renforcé et pour vu d'un réser voir interne permettant l'emporte de 32 % de carburant de plus qu'un Mirage III, ce nouvel avion est un véritable "camion à bombes".

MIrage 5F pipeau

Bien que non commandés par l'armée de l'air, celle ci sera contrainte de prendre en compte en 1971 ces 50 chasseurs d'attaque au sol par temps clair non adaptés à ses besoins. Ils seront tout d'abord stockés à Châteaudun dans l'attente de leur mise aux normes françaises et de leur mise en peinture. C'est l'EC 3/13 "Auvergne" sur la BA-132 Colmar qui recevra les premiers "nouveaux" Mirage 5F à compter d'avril 1972. Puis les 3/3 "Ardennes" de Nancy-Ochey et 2/13 "Alpes" de Colmar qui seront équipés.En 1979, 8 exemplaires seront prélevés sur l'effectif pour être transformés en Mirage 50FC au bénéfi ce du Chili. 8 Mirage 5F neufs vont les remplacer. Ces appareils, construits en 1985, seront les derniers Mirage 5 produits. Un total de 532 appareils auront été fabriqués en versions attaque au sol, intercepteur, biplace d'entraînement ou avion de reconnaissance au bénéfi ce de 11 pays (Abu Dhabi, Belgique, Colombie, Egypte, France, Gabon, Libye, Pakistan, Pérou, Venezuela et Zaïre) dont certains l'utilisent toujours actuellement. Le dernier vol d'un Mirage 5 F de l'armée de l'air aura lieu le 29 juin 1994, marquant ainsi 22 années de service au sein de l'armée de l'air. Tous les appareils disponibles seront remis à un standard plus moderne et revendus au Pakistan où ils volent toujours de nos jours. Seuls quelques uns, très rares, seront récupérés par des musées. Le n°15, qui fait aujourd'hui partie de la collection de CANOPEE, doit sa sauvegarde au fait qu'il fut longtemps exposé en statique sur la base aérienne de Colmar où il vécu toute sa carrière.


On ne peut parler du Mirage 5 sans évoquer ses dérivés. Le Mirage 50 tout d'abord : un Mirage 5 plus performant équipé du réacteur Atar 9K-50 du Mirage F-1. De façon plus exotique, l'IAI Nesher (Aigle) israélien est une copie quasi conforme du Mirage 5 doté d'une avionique de conception locale. Le premier est livré à Heyl al Avir (Armée de l'air israélienne) en mai 1971. L'Argentine se portera acquéreur de 35 Nesher monoplaces et 4 biplaces désignés localement Dagger. Ces derniers, modernisés, recevront ensuite l'appellation de Finger. 5 Nesher biplaces auraient aussi été vendus à l'Afrique du Sud pour être convertis en Cheetah D. Le Nesher donnera quelques années plus tard naissance au célèbre Kfi r équipé du réacteur américain General Electric J79 du McDonnell F-4 Phantom.

 

Détail de l’armement :
2 canons DEFA 552 de 30 mm avec 125 obus chacun
1 point central de fuselage :
2 bombes de 450 Kg ou un réservoir de 1300 l ou 1 missile AS 30
2 Points d’emports latéraux arrière de fuselage :
1 bombe de 450 Kg
2 points internes de voilures :
2 lance-roquettes réservoirs JL.100 sous poutre (18 roquettes SNEB de 68 mm) ou 2 combinés réservoir/lance-roquettes JL-300 ou 2 réservoirs de 600, 1300 ou 1700 l ou 2 réservoirs portebombes
RPK 11 avec 4 bombes de 250 Kg et 500 l de carburant ou 2 réservoirs de 500 ou 1700l plaqués
2 points externes de voilure :
2 bombes de 125 Kg ou 2 lance-roquettes ou 2 missiles air-air Sidewinder

Pannel d'armement2Israël passe une commande de 50 exemplaires de ce monoplace de combat polyvalent le 7 avril 1966. Le prototype du nouvel avion d’assaut conventionnel, d’appui feu et de défense aérienne de jour effectue son 1er vol le 19 mai 1967. Mais la commande israélienne de 50 Mirage 5J restera bloquée en France suite à l’embargo décrété par le Général de Gaulle en janvier 1969 en réponse à l’attaque de l’aéroport de Beyrouth par Tsahal (armée israélienne).

Free joomla templates by Joomlashine