Vous êtes ici : AccueilFiches avionsChasseurs bombardiersLes F84

F-84 Thunderjet

Texte : M. Wuillemain

Photos : wikipédia et CANOPEE

 

f84

Le F-84 Thunderjet : Le 28 février 1946 la Republic Aviation Company fait eff ectuer son premier vol au prototype d’un avion de chasse à réaction caractérisé par son aile droite et désigné XP-84A par l’USAAF, son futur utilisateur. Les 3 prototypes seront suivis de 15 YP-84A de présérie puis par les premiers P-84B de série. D’améliorations en améliorations, se seront les P-84C, puis les P-84D, et enfi n les P-84E qui vont sortir des chaînes de montage. L’ultime version de cet appareil sera le P-84G, un chasseur-bombardier livrée à partir de juin 1951 et capable d’emporter 1814 kg de charge, dont éventuellement une bombe atomique. Nombre de ces appareils sont distribués aux armées de l’air de l’OTAN.

f84 volLe F-84F Thunderstreak : Dès la fin 1949, le constructeur étudie une version d’attaque au sol à ailes en flèche afi n d’améliorer les performances de son appareil. C’est un F-84E modifi é qui va faire offi ce de prototype et eff ectuer son premier vol en juin 1950. La vitesse maximale au niveau de la mer du nouvel appareil désigné F-84F augmente de plus de 120 km/h sans que les performances en altitude ne soient guère améliorées. Un moteur plus puissant sera installé, réacteur qui restera toujours le point faible de l’appareil durant toute sa carrière. Bien que relativement difficile à piloter, il s’avère très robuste. Là encore, la majeure partie des Thunderstreak produits sont distribués aux pays membres de l’OTAN. La France engagera ses F-84F pendant l’opération Mousquetaire contre l’Égypte, en 1956.

Le RF-84F Thunderflash : Dernière variante de série, la version de reconnaissance RF-84F Th underfl ash est développée en 1952 à la demande de l’USAF. Il s’agit en fait d’un F-84F avec les ailes en fl èche donc, mais avec les entrées d’air déplacées à la racine des ailes et un nez fermé contenant jusqu’à 6 caméras. Sont installés : un périscope permettant au pilote de voir les zones filmées et un système électronique de réglage automatique des caméras en fonction de la vitesse et de l’altitude. L’appareil sera victime des mêmes problèmes de réacteurs que le F-84F. De nouveau, plus de la moitié des Thunderflash construits sont destinés aux pays de l’OTAN.


Les F-84 expérimentaux : Le projet ZELMAL (Zero-Length Launch and Mat Landing) dont le but était de se passer d’une piste d’atterrissage fi l’objet de la modification d’un F-84 qui décollait à l’aide d’un moteur fusée comme un missile sol-air et atterrissait sur une sorte de matelas pneumatique. Commencés fin 1953, les essais furent abandonnés après une trentaine de vols.

 

Dans le cadre du projet FICON des RF-84F sont modifi és en RF-84K capables de s’accrocher sous le ventre d’un avion de reconnaissance RB-36, ceci afin de leur fournir plus d’autonomie. Le Thunderjet doit être largué à proximité de l’objectif et venir se raccrocher à son avion porteur une fois sa mission terminée. Les essais commencent en janvier 1952 et s’arrêtent au printemps 1956.

F-84E FICON

B-36 F-84F FICON

Le projet Tom Tom est destiné à fournir une escorte à des bombardiers à long rayon d’action. L’idée est alors d’accrocher un chasseur à chaque extrémité des ailes de celui-ci et de s’en détacher en cas de besoin. Commencés avec un Boeing B-29 en 1950, les essais se terminent brutalement le 22 avril 1953 avec le crash des trois avions. Les tests avec un Boeing B-36 ne seront pas plus concluants.

Boeing B-29 TomTom

Republic_EF-84D_tom-tom

Quant au XF-84H, il s’agissait d’une tentative d’installation d’un turbopropulseur Allison XT-40-A-1 de 5850 CV dans le nez d’un RF-84F.
Deux avions furent modifiés, le premier vol ayant lieu le 22 juillet 1955. Trop de vibrations et de modifi ations coûteuses imposèrent l’abandon de l’expérience après seulement 12 vols.

XF-84H

Republic_XF-84H_in_flight
Pour en revenir à l’appareil exposé sur notre base aérienne, il s’agit du Republic F-84F-51-GK serial 52-9117 construit en 1952 par General Motors et qui équipa la 1ère Escadrille de l’EC 2/1 Morvan (à l’insigne de la SPA62 «Coq combattant») sur la Base aérienne 113 de Saint-Dizier du 01.11.57 au 28.02.66. Avion ancien et historique, il appartient aujourd’hui au conservatoire de la base.

f-84-mat

 

Le F84 dans le dun'air, le magazine de la Base aérienne 279 de Châteaudun

Free joomla templates by Joomlashine